La police des

Montréalais


Les Survivantes

Le projet Les Survivantes consiste à offrir des séances d’information aux différents professionnels œuvrant auprès des victimes d’exploitation sexuelle. Il vise également à sensibiliser ces dernières et à les informer sur les diverses ressources susceptibles de les aider à sortir de ce milieu.

L’exploitation sexuelle et, plus particulièrement, la traite des femmes réfèrent à un concept excessivement étendu auquel les chercheurs attribuent plusieurs définitions. Elles s’incarnent notamment dans la prostitution de rue, les agences d’escorte, les massages érotiques, la pornographie, la danse érotique, etc., qui en sont les formes les plus courantes.

Confronté à cette réalité, le SPVM a décidé d’intervenir en fonction de quatre axes : la recherche, la prévention, la communication et la répression. Le projet Les Survivantes découle de cette démarche. C’est donc à la suite de nombreuses consultations auprès des victimes, des partenaires institutionnels et communautaires ainsi que de notre personnel qu’a émergé l’idée de ce projet.

Ce projet a pour but, en premier lieu, d’offrir des séances d’information à la fois aux différents professionnels traitant de cette problématique et aux victimes d’exploitation sexuelle. Parallèlement, des policiers de l’équipe de la Section des enquêtes multidisciplinaires et coordination jeunesse (SEMCJ), de la région Ouest du SPVM, des professionnelles du Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) et des survivantes rencontrent des personnes et des groupes afin de les sensibiliser aux réalités de la violence, de la toxicomanie, de l’absence de droits et du comportement dégradant des souteneurs envers les filles qu’ils détiennent sous leur joug et pour les informer sur les ressources disponibles pour les aider.

 

Voir aussi le livre :
Pour l'amour de mon pimp... six survivantes de la prostitution se racontent


Ville de montréal