La police des

Montréalais


Agent sociocommunautaire

Le SPVM peut compter sur 88 agents sociocommunautaires répartis dans les 32 postes de quartier du territoire. Chaque poste peut compter sur un, deux ou trois de ces agents, selon les besoins de leur milieu et de leur communauté. Les agents sociocommunautaires du Service sont les personnes-ressources, sur le terrain, pour la prévention, les relations communautaires et les interventions jeunesse.

Dans le cadre de ses fonctions, l’agent sociocommunautaire doit établir des relations étroites et durables avec les organismes communautaires, les institutions, les commerces, les écoles, les médias locaux et les habitants de son secteur. Il peut ainsi identifier les problèmes et les préoccupations qui affectent la qualité de vie et le sentiment de sécurité des résidants de leur quartier. Il se concentre sur les groupes sociaux ou les personnes les plus vulnérables en matière de victimisation et de sentiments de sécurité. De façon régulière, l’agent sociocommunautaire se déplace pour aller rencontrer ses nombreux partenaires. Il va à la rencontre des résidants et des commerçants et il visite régulièrement les écoles de son secteur, les résidences pour personnes âgées ou les centres communautaires, par exemple.

Les agents sociocommunautaires, grâce à leur grande connaissance de leur milieu, sont des ressources précieuses pour la résolution de problème et la mise en place de solution durable. L’agent sociocommunautaire applique les programmes corporatifs de prévention et d’intervention. Il élabore aussi des programmes locaux de prévention, adaptés à la réalité de son poste de quartier. Il met ainsi toute son expertise et ses connaissances au service du maintien de la sécurité dans son secteur. Il soutient aussi les agents de son poste de quartier dans ses domaines d’expertise et grâce à sa connaissance approfondie des caractéristiques de son secteur et ses liens privilégiés avec les partenaires locaux.

Il joue un rôle particulièrement important auprès des jeunes de son secteur. En tant qu’expert en intervention jeunesse à son poste, il se rend régulièrement dans les écoles et identifie des jeunes qui pourraient se trouver impliqués ou affectés par une problématique de nature criminelle (intimidation, taxage, etc.). Il fait des présentations auprès des élèves afin de leur donner des conseils en matière de sécurité et de prévention. Il met en place, lorsque nécessaire, des plans d’action ou d’intervention ciblés pour contrer certaines problématiques.


Ville de montréal