La police des

Montréalais


Déportation d’un suspect en sol canadien en lien avec plusieurs dossiers de fraudes visant principalement les aînés

28 avril 2017

Montréal, le 28 avril 2017-  Les enquêteurs du  Module des fraudes générales de la Section des crimes économiques du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont procédé à la déportation de Patrick Dinucci en sol canadien en lien avec plusieurs dossiers d’arnaques « grands-parents » qui ont été commises au Québec, depuis 2014. C’est grâce à la collaboration de la Police municipale de Forlì que le suspect a été appréhendé en Italie, le 25 mai 2016, et remis au SPVM ce matin à 11 h 50, heure de l’Italie.

Rappelons que le 25 mai dernier, les policiers du SPVM, en collaboration avec leurs partenaires dont le Centre d’analyse des opérations et déclarations financières du Canada (CANAFE), avaient effectué une opération afin de démanteler le réseau criminel spécialisé dans les fraudes « grands-parents ». Ils avaient ciblé tous les échelons de l’organisation et effectué 23 arrestations, la plupart dans le secteur d’Hochelaga-Maisonneuve. Monsieur Dinucci, qui était la tête dirigeante et qui est déporté aujourd'hui, avait été arrêté lors de cette opération.

C'est à la suite de plusieurs demandes d'extradition auprès des tribunaux italiens que le SPVM a obtenu un jugement d'extradition, le 29 mars dernier, afin que monsieur Dinucci revienne au Canada et puisse faire face aux crimes qu'il avait commis au Québec. Il comparaîtra par vidéocomparution demain et sera accusé des chefs d’accusation de fraude de plus de 5000 $, de complot de fraude et être en possession de sommes d'argent d'une valeur dépassant 5000 $ lesquelles ont été obtenues en raison de la perpétration d'un crime.

Entre août 2014 et 2016, ce réseau criminel avait fait quelque 500 victimes au Québec, dont la plupart étaient aînées, dont 294 personnes à Montréal, 29 sur le territoire du Service de police de l’agglomération de Longueuil, 32 à Laval et 81 sur le territoire de la Sûreté du Québec. Les victimes de ce réseau criminel avaient été référées à des ressources d’aide, tel que prévu par le modèle Intervention policière auprès des aînés maltraités (IPAM), adopté par le SPVM sur l’ensemble du territoire montréalais en 2016. 

Conseils de prévention à diffuser à la population

  • Les arnaqueurs sont habiles et font preuve d'ingéniosité. Restez sur vos gardes même si votre interlocuteur se fait très insistant et paraît crédible.
  • Si l’appelant vous demande si vous l’avez reconnu, répondez « non ». 
  • Posez des questions personnelles auxquelles seuls vos proches sauront répondre (ex. : nom d’un parent, ville de sa naissance, souvenir de famille unique).
  • Demandez-lui un numéro pour le rappeler le temps que vous fassiez vos vérifications. N’hésitez pas à raccrocher ou à demander un numéro de rappel. En cas de doute, raccrochez.
  • Téléphonez à un membre de votre famille pour valider l’information. 

-30-

 

Information :
Section des relations médias
Service des communications
SPVM
514-280-2015


Ville de montréal