La police des

Montréalais


Arnaque « grands-parents » : Un important réseau de fraudeurs démantelé à Montréal

26 mai 2016

Montréal, le 26 mai 2016 — Les policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) avec la collaboration de la Sûreté du Québec (SQ), du Service de police de Laval (SPL) et du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) ont effectué une opération le 25 mai au matin afin de démanteler un réseau criminel ayant commis des fraudes « grands-parents » d’une vaste ampleur. Il s’agit de l’une des plus importantes rafles menées jusqu’à maintenant au pays visant ce type d’arnaque.

Les policiers ont ciblé tous les échelons de l’organisation et effectué, au total, 23 arrestations, la plupart dans le secteur de Hochelaga-Maisonneuve. La tête dirigeante, Patrick Dinucci, a été arrêtée en Italie le 25 mai dernier grâce à la collaboration de l'unité GRC-Interpol d'Ottawa. Des procédures d’extradition ont été entamées par le Directeur des poursuites criminelles et pénales et le ministère de la Justice du Canada afin de le rapatrier et le juger à Montréal. Deux autres personnes sont toujours recherchées dans cette enquête. Treize autres personnes reliées à ce réseau avaient également été arrêtées en 2014 et en 2015.

Les principaux sujets arrêtés le 25 mai dernier sont :

  • DINUCCI Patrick, 31 ans – Tête dirigeante : arrêté en Italie
  • DORON Victor, 46 ans
  • WESTERHOUT André, 31 ans
  • RENAUD Martin, 51 ans
  • DINUCCI Antonio, 60 ans
  • MORADI Poya Shan, 22 ans

En plus de ces arrestations, les policiers ont procédé à la perquisition de dix résidences (cinq à Montréal, quatre à Laval et une à Repentigny) et deux véhicules (Laval). Des ordinateurs, des documents bancaires, des fausses pièces d’identité et des téléphones cellulaires ont notamment été saisis.

Les suspects feront face à des chefs d’accusation pour fraude de plus de 5000 $, recel de plus de 5000 $ et complot. Ils comparaîtront au Palais de justice de Montréal.

Le réseau était bien structuré et avait mis en place des scénarios ingénieux et convaincants pour leurrer leurs victimes, pour la plupart des personnes aînées. Depuis 2014, ces fraudeurs auraient fait environ 500 victimes au Québec, dont quelque 350 sur le territoire du SPVM; 80 sur celui de la SQ; 30 à Laval; 30 sur le territoire de l’agglomération de Longueuil, ainsi que plusieurs autres victimes ailleurs au Canada.

Le projet d’enquête a été amorcé en septembre 2015 par le module des Fraudes générales de la Section des crimes économiques du SPVM. Des enquêteurs de la Sûreté du Québec, du Service de police de Laval et du Service de police de l’agglomération de Longueuil se sont joints au projet en janvier 2016. Ce travail en partenariat a permis d’optimiser la portée de l’enquête et de faire avancer plusieurs dossiers de partout au Québec reliés à ce réseau.

À Montréal, comme partout au Québec et au Canada, l’arnaque téléphonique fait de nombreuses victimes et la plupart des personnes visées sont des aînés. Les policiers invitent toute la collectivité à être attentive au bien-être et à la sécurité des personnes âgées, notamment les plus vulnérables. La sensibilisation demeure le moyen le plus efficace pour éviter que toute personne ne soit victime de fraude. Les familles, les proches et les personnes œuvrant auprès des personnes âgées peuvent y contribuer en parlant avec les aînés de leur entourage de cette problématique, des moyens pour éviter de tomber dans le piège des arnaqueurs et en encourageant la dénonciation.

Arnaque « petit-fils » : conseils de prévention

  • Les arnaqueurs sont habiles et font preuve d'ingéniosité. Restez sur vos gardes même si votre interlocuteur se fait très insistant et paraît crédible.
  • Si l’appelant vous demande si vous l’avez reconnu, répondez « non ».
  • Posez des questions personnelles auxquelles seuls vos proches sauront répondre (ex. : nom d’un parent, ville de sa naissance, souvenir de famille unique).
  • Demandez-lui un numéro pour le rappeler le temps que vous fassiez vos vérifications. N’hésitez pas à raccrocher ou à demander un numéro de rappel. En cas de doute, raccrochez.
  • Téléphonez à un membre de votre famille pour valider l’information.
  • Ne transférez ou ne remettez jamais d’argent immédiatement à la suite d’une demande téléphonique.
  • N'oubliez pas que vous pouvez toujours dire non, même à un proche.
  • Ne pas hésiter à porter plainte : à votre service de police local; en composant le 911; ou encore de façon anonyme et confidentielle à Info-Crime Montréal au 514 393-1133; ou au Centre antifraude du Canada au 1 888-495-8501.

 

-30- 

Pour infomation :

Relationniste en devoir
Relations médias
SPVM
514 280-2777


Ville de montréal